ENGLISH

Équipe Mathieu Lebrun

Notre numéro de téléphone514-907-4707

×

Demande d'appel

Une fois votre demande envoyée, notre agent vous contactera dès que possible.


Notre blogue

15 conseils pour économiser sur votre hypothèque

Publié le 30 juillet 2022 par Naureen Durack


Avoir à disposition une somme d’argent importante est nécessaire pour acheter un bien immobilier. L’une des solutions est de souscrire un prêt hypothécaire. Le remboursement de ce crédit peut néanmoins générer d'importantes dépenses sur le long terme.

Heureusement, des solutions existent pour réduire les coûts et pour économiser sur vos frais hypothécaires.

1. Magasinez votre hypothèque

Avant de souscrire un prêt hypothécaire, effectuer une comparaison de plusieurs offres de crédit est une étape incontournable. Cette démarche vous permet de mettre en balance les conditions des contrats présentés par différents établissements et de sélectionner l'offre de crédit hypothécaire la plus adaptée. En comparant plusieurs prêts, vous réalisez un important gain de temps et pouvez profiter des taux hypothécaires les plus intéressants du marché.

2. Améliorez votre cote de crédit avant de faire demande d’hypothèque

Les établissements de crédit s'appuient sur votre cote de crédit afin d’analyser le niveau de risque que votre demande présente. Cet élément est indispensable. Ce facteur permet d'évaluer votre capacité à gérer les emprunts qui vous sont octroyés. Plus votre cote est bonne, plus vous avez de chances d'obtenir un prêt hypothécaire avec un faible taux d'intérêt. Cette côte évolue en fonction de certains critères, dont les habitudes de paiements, l'utilisation du crédit, l'ancienneté du compte, le nombre et la nature des crédits ainsi que les éventuelles nouvelles demandes de prêts. Vérifier votre cote de crédit est donc important avant d'effectuer votre demande de prêt hypothécaire.

3. Prenez le temps d’effectuer vos recherches sur le meilleur taux d’intérêt

Pour votre prêt hypothécaire, vous avez le choix entre un emprunt à taux d’intérêt fixe et un crédit à taux d’intérêt variable. Un taux d’intérêt fixe signifie que le taux débiteur de l’hypothèque reste le même pendant toute la durée de votre emprunt. Cette option vous apporte davantage de sécurité et une meilleure maîtrise de votre budget, puisque le montant des versements reste stable. Vous êtes ainsi à l'abri d’une éventuelle augmentation des taux d’intérêt dont l’impact peut être important sur le montant de vos mensualités.

Le prêt hypothécaire taux variable est quant à lui influencé par les fluctuations des taux d’intérêt bancaire sur le marché. Ce choix peut représenter un risque lorsque les taux se mettent à augmenter. Le taux d’intérêt étant ajusté tous les mois, le montant des versements peut varier.

4. Mettez une mise de fonds plus élevée

Lorsque vous achetez un bien immobilier à l’aide d’une hypothèque, vous participez également à l’opération à travers une somme d'argent. Il s'agit de la mise de fonds. En augmentant le montant que vous consacrez à l’achat du bien immobilier, vous êtes assuré d'une baisse du taux d'intérêt. Vous pouvez donc économiser sur votre hypothèque si vous payez une mise de fonds suffisamment conséquente.

5. Amortissez votre hypothèque sur une période plus courte

Pour rembourser plus rapidement votre hypothèque, vous pouvez choisir une période d'amortissement plus courte. L'allongement de la durée de remboursement permet en effet de baisser le montant de vos mensualités, mais vous risquez de payer plus d'intérêt. En conséquence, vous engendrez plus de dépenses sur le long terme. En amortissant votre hypothèque sur une période plus courte, vous réduisez les frais liés aux intérêts bancaires. Il est néanmoins important d'évaluer la situation selon vos ressources, car une période de remboursement plus courte implique une mensualité au montant plus élevé.

6. Accélérez vos paiements

Vous pouvez aussi économiser sur votre hypothèque en accélérant la fréquence de vos remboursements. Plutôt que de verser vos échéances chaque mois, il vous est possible d'opter pour un versement à la semaine ou la quinzaine. Cette solution vous permet de rembourser plus rapidement votre hypothèque et d'éviter l'accumulation des frais d'intérêts.

7. Faites des paiements anticipés

Les remboursements anticipés sont également une option envisageable pour faire des économies. Cette solution est possible en cas de rentrée d'argent sous forme de retour d'impôt, d'héritage ou d'une prime annuelle. En effectuant des paiements anticipés, vous pouvez solder votre hypothèque sur une période plus courte. Vous réduisez ainsi les dépenses sur les intérêts de votre prêt. Vérifiez cependant auprès de l’établissement prêteur si des pénalités de remboursement anticipé sont appliquées pour éviter tout frais supplémentaire.

8. Refinancez votre hypothèque

Lorsque la situation le permet, il vous est possible de refinancer votre hypothèque. Cette opération est particulièrement intéressante si les taux d’intérêt connaissent une baisse depuis la souscription de votre hypothèque. Grâce au refinancement, vous bénéficiez d'un nouvel emprunt hypothécaire assorti d’un taux d'intérêt pouvant être inférieur à celui du prêt initial. Les économies réalisées peuvent souvent être plus importantes que la pénalité exigée par votre établissement de prêt.

9. Conservez le même montant de paiement même si les intérêts de l’hypothèque diminuent

Si vous avez décidé de refinancer votre hypothèque, la démarche recommandée est de conserver une mensualité d’un montant équivalent à celui de votre ancien prêt. Même si vous bénéficiez d'une baisse du taux d'intérêt, vous avez la possibilité de faire d'importantes économies en payant la même mensualité pour votre nouveau contrat de prêt.

10. Faites des paiements forfaitaires

En cas de rentrée d'argent occasionnelle, vous pouvez effectuer des paiements forfaitaires en plus des remboursements réguliers de votre hypothèque. Cette opération vous permet de rembourser plus vite votre hypothèque et d'économiser sur les intérêts. Le versement peut se faire avant la fin du terme, à la dernière échéance, ou à certaines dates indiquées dans votre contrat de prêt. Il est néanmoins important de vérifier en amont si l'établissement de prêt impose des limites pour les remboursements forfaitaires pour éviter les éventuelles pénalités.

11. Ne payez pas l’assurance prêt hypothécaire en double

Il peut vous arriver de changer d'organisme bancaire alors que votre hypothèque est en cours de remboursement. Votre hypothèque est alors transférée vers votre nouvel établissement. Celui-ci est susceptible d’exiger la signature d’un nouveau contrat d'assurance pour votre crédit. Informez-vous sur les alternatives possibles pour éviter de payer une deuxième fois cette assurance.

L'assurance prêt hypothécaire fait partie des éléments d’importance lorsque vous souscrivez votre crédit. Cette protection est nécessaire quand le montant de votre mise de fonds est inférieur à 20 % du prix du bien immobilier. Ce service est un gage de protection pour l'établissement prêteur, puisqu'il garantit le remboursement de votre emprunt lorsque vous n'êtes pas en mesure d'honorer vos échéances.

Parmi les solutions possibles, vous avez par exemple la possibilité d’utiliser l’assurance hypothécaire contractée lors de la souscription de l’hypothèque auprès de votre précédent créancier. Si le montant de la mensualité à rembourser auprès du nouvel établissement et la période d’amortissement du crédit sont identiques, l’assurance prêt hypothécaire peut être conservée. Il est alors utile de demander le numéro de certificat d’assurance de l’hypothèque auprès de votre ancien établissement de crédit.

12. Essayez de négocier votre pénalité

Certaines opérations vous permettent de solder plus rapidement votre capital ou mettre fin à votre contrat de prêt, mais elles engendrent des frais supplémentaires. Ces pénalités sont généralement appliquées en cas de remboursement anticipé. Avant de souscrire un prêt hypothécaire, vérifiez attentivement les clauses de votre contrat s’il existe des alternatives pour éviter de payer des pénalités. Recourir à votre courtier hypothécaire est d’ailleurs recommandé. Ce professionnel se chargera de négocier les pénalités auprès de votre créancier.

13. Souscrire une assurance vie hypothécaire ?

Lors de l’achat de votre maison, le créancier peut vous demander de souscrire une assurance-vie hypothécaire si votre mise de fonds est inférieure à 20 % de la valeur du bien. Cette assurance vie temporaire permet le remboursement partiel ou total de l’hypothèque en cas de décès du souscripteur. L’avantage de cette assurance est qu’elle prend fin au moment où la maison est intégralement payée.

Quelques critères doivent être étudiés avant de souscrire une assurance vie hypothécaire. Vous pouvez consulter votre compagnie d’assurance afin de comparer les offres proposées et les tarifs appliqués et dégager le meilleur contrat selon votre situation. Cette solution vous permet ainsi de réaliser des économies sur les frais d’assurance.

14. N’utilisez pas vos fonds en réserve pour accélérer les paiements

Si rembourser plus rapidement l’hypothèque présente des avantages, vous devez prendre en considération certains éléments avant de procéder à vos démarches. Constituer un fonds d’urgence pour assurer à vos dépenses imprévues et non pour accélérer les paiements de votre hypothèque est toujours conseillé. Ce montant vous permettra d’anticiper les besoins non prévus et vous apportera la sérénité en cas de coup dur.

15. N’ayez pas un autre prêt bancaire avec un taux d’intérêt élevé

Le ratio dette/revenus compte parmi les paramètres pris en compte par les créanciers. Pour maintenir votre ratio au plus bas niveau, de préférence en dessous de 36 %, il est conseillé de ne pas accumuler d’autres dettes à taux d’intérêt élevés. Vous devez prioriser le remboursement des prêts dont les taux d’intérêt sont élevés, puisque ce sont des créances qui engendrent le plus de frais. Évitez également de souscrire un prêt à la consommation pendant la durée de votre hypothèque, au risque d’augmenter votre ratio dette/revenus.

Dans tous les cas, faire appel à un professionnel pour vous conseiller dans le choix d’un crédit hypothécaire conforme à votre situation est toujours avantageux. Votre courtier hypothécaire peut être consulté afin de vous accompagner dans toutes les démarches de votre projet, de la constitution de votre dossier à la signature du contrat. Ce professionnel saura vous orienter vers les meilleures offres selon votre budget et votre profil et vous aider à réaliser des économies.

Nos partenaires

  • CHIP
  • First National
  • Home Trust
  • Industrielle Alliance
  • Scotiabank
  • Simplici-T
  • TD Canada Trust
  • Desjardins
  • Merix
  • Lendwise
  • Genworth
  • Canada Guaranty
  • CMHC - SCHL